Liste des textes

Liste des textes - 177 résultats
Boutons de fleurs givrés
François Arago (1786-1853) - Astronome français - Analyse par Colette Le Lay - Chercheure associée au centre François Viète - Université de Nantes

Piqué par un mot de Louis XVIII, Arago explique le phénomène dit de « la Lune rousse » (par temps dégagé, en avril, la Lune ferait roussir les bourgeons, c’est-à-dire les gèlerait). Bel exemple où il y a corrélation (entre deux phénomènes), mais pas causalité de l’un à l’autre, deux notions souvent confondues, de nos jours, dans les domaines les plus divers.

2 fichiers à télécharger
page d'accueil
Nicolas Sarrabat (1698-1739) - Savant français - Analyse par Anders Persson - FRMetS (Fellow of the British Royal Meteorological Society), Chercheur émérite à l’université d’Uppsala, membre honoraire de la Société suédoise de météorologie.

Pour expliquer la circulation des vents dominants (d'ouest dans les zones tempérées de l'hémisphère Nord, d'est sous le tropique du Cancer – vents alizés), le savant jésuite Sarrabat avait réalisé des expériences concrètes en chauffant un récipient d'eau en son centre (modélisation de l'impact du Soleil sur l'atmosphère terrestre). À rebours de la théorie physique que donnera Hadley en 1735 (en l'honneur duquel seront nommées les « cellules de Hadley »), mais sans donner lui-même de théorie physique, il obtient des résultats de « modélisation » conformes à la circulation atmosphérique des vents. Ces expériences seront faites par Fultz à l'université de Chicago dans les années 1950 – sans que cette équipe américaine ne connût les résultats de Sarrabat 220 ans plus tôt !

3 fichiers à télécharger
mapemonde
Lucien Gallois (1857-1941) - Géographe français. - Analyse par Jacques Navez - Université de Liège

Dans un contexte particulier, à l’aube de la Première Guerre mondiale, le mandarin de la géographie Lucien Gallois remet au premier plan les Portugais Abraham Zacuto et Joseph Vizinho qui, par leurs travaux astronomiques, ont permis les grandes découvertes géographiques ; il réfute la possible intervention de l’Allemand Martin Behaim (ou Martin de Bohème) dans ce domaine [analyse publiée dans le cadre du centenaire de cet article]

2 fichiers à télécharger
Feuillet préparatoire à la thèse de médecine de Jean-Martin Charcot datant de 1853 et réalisé à l’encre
Jean-Martin Charcot (1825-1893), Paul Richer (1849-1933) - Médecins neurologues français - Analyse par Hélène Combis-Schlumberger - Journaliste multimédia à France Culture

L’ouvrage recense de nombreux cas de démence représentés dans les œuvres d'art depuis le Ve siècle. En parallèle aux examens cliniques, toujours servis par le dessin chez Charcot, il établit dans ce livre une nouvelle passerelle entre l'art et la médecine : étudier les représentations de « démoniaques » à travers l’histoire lui permet d'affirmer que l'hystérie n'est pas une maladie propre au XIXe siècle et engendrée par l'étourdissant tumulte de la révolution industrielle, comme d'aucuns le pensent alors.

2 fichiers à télécharger
Illustration
Heinrich Schreyber, alias Henricus Grammateus (1496-1525) – Mathématicien allemand - Analyse par Jérôme Gavin - Mathématicien, enseignant de mathématiques au Collège Voltaire à Genève, Alain Schärlig - Mathématicien et docteur en économie politique, professeur honoraire à la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne

La méthode de la fausse position, aujourd’hui oubliée, était manipulée pour résoudre de nombreux problèmes, comme dans ce texte, où apparaissent aussi les premiers signes algébriques + et –, utilisés de manière opératoire.

3 fichiers à télécharger
Homme pendule
Albert Einstein (1879 - 1955) - Physicien allemand puis helvético-américain - Analyse par Pierre Spagnou - Ingénieur chez Thales Air Systems, auteur scientifique Enseignant à l’ISEP (Institut supérieur d’électronique de Paris)

L’article d’Einstein fondateur de la relativité restreinte (le quatrième de son « annus mirabilis »), qui paraît en 1905, est novateur aussi bien du point de vue épistémologique que théorique, conceptuel ou prédictif.

2 fichiers à télécharger
Somme de Cauchy
Augustin Cauchy (1789-1857) - Mathématicien français. - Analyse par Jean-Philippe Villeneuve - Département de mathématiques Cégep de Rimouski (Québec)

Dans ses cours à l’École polytechnique, Cauchy donne une définition de l’intégrale comme limite des sommes (dites de Cauchy) de calcul d’aire sous la courbe, calcule les intégrales d’un certain nombre de fonctions, et donne diverses propriétés algébriques des intégrales telles qu’il les a définies.

2 fichiers à télécharger
Carré magique
Pape Léon III (750-816) - Analyse par René Descombes - Ingénieur divisionnaire honoraire des travaux publics de l’État

Un des premiers carrés magiques, qui figure dans l’Enchiridion du pape Léon III. Ce carré magique « papal » possède de nombreuses propriétés détaillées ici.

2 fichiers à télécharger
Règle des trois forces
Pierre-Simon de Laplace (1749-1827) - Mathématicien et physicien français. - Analyse par Anders Persson - FRMetS (Fellow of the British Royal Meteorological Society), Chercheur émérite à l’université d’Uppsala, membre honoraire de la Société suédoise de météorologie.

Dès 1803, Laplace donne l’expression de la future force de Coriolis (1835), dans le contexte du problème débattu depuis Galilée de la déviation des corps lâchés d’une certaine hauteur – une déviation, aussi minime fût-elle, était une preuve supplémentaire de la rotation de la Terre sur elle-même.

3 fichiers à télécharger
Hippolyte Fizeau (1819-1896) - Physicien français. - Analyse par James Lequeux - Astronome émérite à l’Observatoire de Paris

En 1851, Fizeau donne dans un manuscrit inédit une idée très simple pour la mesure du diamètre des étoiles : observer les franges d'interférence de la lumière de l'étoile avec un télescope couvert d'un diaphragme muni de deux trous espacés. Si le diamètre apparent de l'étoile dépasse une certaine limite, les franges sont visibles. Les dimensions des télescopes ne permettront la mise en pratique de cette méthode qu’en 1920, où Michelson mesure le diamètre de l’étoile Bételgeuse. C’est une méthode aujourd’hui couramment utilisée – dont Fizeau avait eu l’intuition en 1851.

2 fichiers à télécharger

Pages